dimanche 10 juillet 2011

Maurice Denis, Musée du Prieuré, St Germain en Laye. Vitraux.

Dimanche dernier, j'ai visité ce musée où j'étais déjà allée il y a environ 20 ans et dont j'avais gardé un bon souvenir, bien que  très flou.
"Le Prieuré", ainsi nommé par Maurice Denis, qui l'achète en 1914 et y reste jusqu'à la fin de ses jours en 1943, était à l'origine l'hôpital général de Saint-Germain-en-Laye, édifié en 1678 par Louis XIV et Madame de Montespan.
Maurice Denis a été très proche de l'Art Nouveau, auquel il est parfois rattaché, ainsi qu'au Symbolisme. Mais il est surtout reconnu comme peintre et théoricien Nabi. Tout comme l' Impressionniste, dont il est contemporain mais s'en détache, ce mouvement est une réaction contre l'art académique du XIXè siècle finissant; Ce cercle, fondé par Paul Sérusier doit son nom à un mot hébreux qui pourrait se traduire comme "prophète, illuminé". Les peintres qui en faisaient partie, souhaitaient "donner une âme à la peinture" et trouvaient leur inspiration dans  "les vitraux médiévaux, les estampes japonaises, la peinture égyptienne", comme l'écrit Maurice Denis.
Le musée est  aussi bien consacré aux œuvres de M. Denis, qu'à celles de ses contemporains symbolistes, post-impressionnistes, de l'école de Pont-Aven qu'à des objets Art Nouveau. Ces derniers étant nombreux, je les publierai progressivement, par thèmes.
Je commencerai par les vitraux dont le dessin décoratif et les jeux de lumières me séduisent complètement. Je laisserai de côté ceux de la chapelle du prieuré, qui se rapprochent d'un style néo-gothique et donc trop classiques à mon goût.

Maurice Denis a presque toujours pris comme modèle féminin dans son œuvre, sa femme et muse, Marthe. C'est le cas dans ce projet de vitrail de 1894, comportant 4 cartons, dont un seul a été exécuté, mais aujourd'hui perdu et dans cette autre commande intitulée "Le chemin de la vie".

Femmes au ruisseau - Projet de vitrail, commande pour Siegfried Bing,  1894

Le Chemin de la vie, vitrail pour Denys Cochin1895

Détail

Le musée abrite également des vitraux de Jacques Gruber, de l’École de Nancy qui, après avoir travaillé avec les frères Daum, se spécialise dans l'art du vitrail. La verrière des Galeries Lafayette est une de ses œuvres les plus connues.


Jacques Gruber - Nénuphars aux feuilles vertes


Détail

Jacques Gruber - Iris Jaunes - Porte-fenêtre.


Détail

Et enfin, un vitrail anonyme intitulé Paysage aux cyprès.

_________________________

El domingo pasado visité el Museo del Prieuré donde ya había ido hace más o menos 20 años y del cual había guardado un buen recuerdo, aunque un poco borroso;

Maurice Denis compra “Le Prieuré” como lo llama, en 1914 y vivirá ahí hasta su muerte en 1943. Este edificio fue originalmente el hospital general de St Germain en Laye, construido por orden de Louis XIV y Madame de Montespan.
M. Denis fue muy cercano al Art Nouveau, en el cual a veces se le reconoce, así como en el Simbolismo. Pero es sobre todo conocido como pintor y teórico Nabi. Este movimiento como el de los Impresionistas (del cual se aleja) es una reacción contra el clasicismo del siglo 19 que se termina. Este circulo, fundado por Paul Sérusier, debe su nombre a una palabra hebrea que podría traducirse como “profeta, iluminado”. Los pintores que pertenecían a él, querían darle “un alma a la pintura” y hallaban su inspiración en “los vitrales medievales, las estampas japonesas y la pintura egipcia' como escribe M. Denis.
En el museo hay tanto obras del artista como de sus contemporáneos simbolistas, pos-impresionistas, de la escuela de Pont-Aven como objetos Art Nouveau. Estos últimos, siendo numerosos los publicaré progresivamente, por temas.
Empezaré con los vitrales cuyo dibujo decorativo y juegos de luces me fascina. Dejaré de lado los de la capilla del ¨Prieuré, cercanos al neo-gótico y por lo tanto demasiados clásicos, a mi gusto.
El modelo femenino de M. Denis, ha casi siempre sido su esposa y musa Marthe. Es el caso de este proyecto para 4 vitrales, del cual solo uno ha sido ejecutado, pero perdido, llamado “Mujeres en el riachuelo”, y de otro vitral titulado “El camino de la vida”.

En el museo también hay obras de Jacques Gruber, de la Escuela de Nancy, quien después de haber trabajado con los hermanos Daum, se especializa en vitrales. La vidriera de los almacenes Galerie Lafayette es probablemente su obra más conocida.

Y finalmente un vitral anónimo: paisaje con cipreses. 

6 commentaires:

Fundación Gaia a dit…

Siga estudiando esas magníficas obras de arte, el vitral es una maravilla de la luz que atraviesa moléculas de metales diversos y arenas, es impresionante este desarrollo humano del vidrio y los vitrales. Sus descripciones en formato de paseos es un aporte encantador.

ELI a dit…

Gracias por este nuevo comentario muy alentador. Me encanta hacer estos paseos por los caminos del Art Nouveau, hechos de descubrimientos y emociones.

Florian a dit…

Grâce à vôtre article, je me suis rendu mercredi dernier au Musée Maurice Denis. En admirateur de Jacques Grüber, je n'ai pas été déçu par les deux verrières présentées.

Merci pour ce détour qui m'a permis de faire de superbes photos!

ELI a dit…

Merci pour votre commentaire Florian. Je suis heureuse de vous avoir permis de découvrir le Musée Maurice Denis. Actuellement, il y a une exposition sur Jacques Grüber à Nancy. J'espère y aller bientôt. Moi aussi, je partage votre admiration pour ses vitraux.

Florian a dit…

J'habite à une trentaine de km de Nancy et j'ai déjà visité 2 fois l'exposition. Elle vaut vraiment le détour (on y découvre tous les domaines dans lesquels il a travaillé à la période Art Nouveau: verreries, mobilier, objets d'art, grès flambés, dessins et aquarelles et bien sûr à la fin de l'expo, les vitraux)

ELI a dit…

Cela donne encore plus envie d'y aller!