dimanche 5 mars 2017

Suresnes, Hauts de Seine: "Gentil & Bourdet or not G&B?". Questionnement sur les céramiques (notamment celles de la Cité Jardin)

J'ai habité juste en face de la Cité Jardin à Suresnes, il y a quelques années. Maintenant, j'habite non loin. Je suis passée et je continue à passer très souvent devant.
Dès que j'ai commencé à m'habituer aux motifs des céramistes boulonnais Gentil & Bourdet et à bien les reconnaître, je me suis posé la question s'ils n'étaient pas les créateurs de celles qui ornent la Cité Jardin. J'ai gardé longtemps ce questionnement en moi, jusqu'aux journées du patrimoine de septembre 2016, pendant lesquelles j'ai suivi les visites guidées organisées par le Musée d'Histoire Urbaine et Sociale de Suresnes. J'ai ainsi pu visiter certains lieux où je n'étais pas allée, notamment la piscine du collège Henri-Sellier. Puis, j'ai proposé un rdv au Musée, où j'ai été très bien accueillie par la directrice et la responsable des archives. Nous avons constaté bien des similitudes. Je leur ai laissé une copie du catalogue G&B (que j'ai sur un format scanné, grâce à un des descendants de François Eugène Bourdet) et elles m'ont confié certaines photos d'intérieurs des centres scolaires. Ce dont je leur remercie.
Je me promène aussi très souvent dans la ville et j'ai retrouvé des motifs céramiques dans d'autres édifices, qui me rappellent également ceux de G&B. Par ailleurs, G&B a participé à l'ornementation d'une autre piscine à Suresnes et d'au moins une autre à la  Cité-Jardin à Gennevilliers. Je pense donc que la majorité des céramiques de la Cité-Jardin ou probablement la totalité, sont bien l'oeuvre de G&B. Outre la comparaison de motifs et de techniques, je n'ai aucun élément, comme par exemple un contrat entre G&B et la ville de Suresnes, pour le confirmer. Il faut également signaler qu'à l'époque, beaucoup de céramistes avaient l'habitude de beaucoup se copier des motifs les uns les autres. Souvent, par exemple, les oeuvres d'Alexandre Bigot et celles de G&B sont confondues, alors qu'elles ont des caractéristiques qui leur sont bien propres pour qui sait les reconnaître.

http://webmuseo.com/ws/musee-suresnes/app/collection/expo/4

file:///D:/Images/My%20Pictures/art%20nouveau/G&B/Suresnes/carte_citejardins.pdf









La Cité-Jardin:

"La construction de la cité-jardin de Suresnes a été décidée en 1915 par Henri Sellier. Elle débute en 1921 sur la base des études architecturales d'Alexandre Maistrasse associé de 1927 à 1938 à Julien Quoniam.
La cité-jardins est destinée à être une ville moderne de 8 à 10 000 habitants et se distingue par ses perspectives, ainsi que le recours à des matériaux riches et variés. Le souci de l'élégance et du détail est omniprésent dans les constructions avec une grande place laissée à la verdure au sein même des îlots d'habitations.
Il s'agit d'une cité d'habitation complète, privilégiant la mixité sociale et pourvue de toutes les institutions d'intérêt collectif nécessaires à la vie urbaine moderne.
Les équipements collectifs se distinguent par leur modernité, notamment au niveau des groupes scolaires." in: http://webmuseo.com/ws/musee-suresnes/app/collection/expo/4

Ecole Maternelle et Élémentaire Vaillant Jaurès:

Ce sont les premiers motifs qui m'ont amenée à me poser la question s'il ne s'agissait pas des céramiques de G&B. Après avoir consulté leur catalogue (en version PDF, N&B et mauvaise résolution), le site web "La fabrique de céramiques Gentil et Bourdet", ainsi que mes propres photos, je suis arrivée à identifier clairement plusieurs éléments.


 Les motifs au-dessus de l'horloge sont très similaires à ceux du complexe thermal de Nancy 

Photo publiée dans la Fabrique G&B
Les motifs de feuilles stylisées sont également très fréquents.


Un autre élément est le motif de cabochon de chaque côté de l'horloge que l'on retrouve également sur certains immeubles de la cité.

D'autres sur une fontaine intérieure. 

Fontaine école maternelle - Photo MUS


Céramiques intérieures: 




Les anciens bains-lavoir:

Voici les éléments les plus caractéristiques à mes yeux, des céramiques G&B; les marguerites blanches et bleues que l'on retrouve sur quantité de façades. L'attribution est renforcée par la présence des cabochons de chaque côté, que j'ai retrouvés facilement dans le catalogue.


Voici d'autres exemples de ce motif, en région parisienne:

Issy les Moulineaux
Versailles

Quelques éléments se retrouvent également sur les immeubles d'habitation, comme de très nombreux claustras






La piscine du Collège Henri Sellier:

Fermée au public, y compris aux élèves et personnel du collège, car elle n'est plus aux normes. C'est un magnifique ensemble Art Déco, dont bien des éléments rappellent le style G&B mais, contrairement aux exemples précédents, je n'ai pas pu trouver d'éléments clairement identifiables, puisqu'il s'agit essentiellement de tommettes céramiques qui forment des mosaïques. Par contre, je lui trouve un air de famille avec d'autres exemples de piscines ou bains de Gentil et Bourdet. Notamment, avec celle du groupe scolaire Paul Langevin (1927), de la même ville de Suresnes.




Collège Henri Sellier - Bâtiment qui abrite la piscine




Salle de bains à Paris - Catalogue G&B

___________________________________________________________

samedi 4 mars 2017

Stations de train de Les Planes de Vallvidrera et Torre Juan Grau de Baixador de Vallvidrera - architecte Arnald Calvet (Ramon Ribera signe les plans) 1908

Un petit article qui était resté au stade de brouillon et que je retrouve aujourd'hui !

Fin septembre dernier, je suis allée passer quelques jours dans la montagne proche de Barcelone. Je suis descendue à la station de train de Les Planes de Vallvidrera, devant laquelle j'étais souvent passée sans m'arrêter.
Il s'agit d'une construction style Art Nouveau, avec une porte d'entrée côté voie ferré, très intéressante, en forme de champignon, toute en menuiserie et verre.


L'intérieur a également des éléments intéressants, comme un "trencadis" (mosaïque à base d'éclats de céramique, typique du modernisme catalan), malheureusement à moitié caché par les machines à billets automatiques, des carreaux peints et des lampadaires. 



Un peu plus loin, en direction de Barcelona, je suis descendue à la station Baixador de Vallvidrera et je suis allée marcher un peu en direction de la montagne. C'est là que, difficilement, j'ai aperçu entre les arbres, un édifice dont le style était visiblement moderniste. J'ai dû faire complètement le tour de la petite butte où il est situé, pour arriver devant la façade de l'entrée et pouvoir l'apprécier complètement. 

 

D'un style plutôt sobre et de formes rectilignes, cassée par l'ogive beige-orangée au-dessus de la porte d'entrée (qui est reprise en d'autres points de la façade côté rue) et des arrondis des piliers du toit, ornés de fleurs très stylisées.



---------------------------------------

¡ Un pequeño artículo que se había quedado como borrador y que he me he encontrado hoy !
A finales de septiembre pasado, estuve unos días en la montaña cercana a Barcelona. Bajé en la estación de tren de Les Planes de Vallvidrera delante la cual había pasado a menudo sin detenerme.
Se trata de una construcción de estilo Art Nouveau, con una puerta de entrada muy interesante del lado de las vías, en forma de hongo, toda de madera y vidrio.
En el interior también hay elementos interesantes, como un trencadís de cerámica, típico del modernismo catalán (desgraciadamente está medio oculto por las máquinas de billetería automática), azulejos y lámparas.
Un poco más lejos, en dirección de Barcelona, bajé en la estación del Baixador de Vallvidrera y caminé hacia la montaña. Es ahí que, difícilmente, pude distinguir entre los árboles, un edificio de estilo claramente modernista. Tuve que rodear completamente el promontorio donde se encuentra para descubrir la fachada y poder apreciarlo bien.
De un estilo sobrio y de formas rectilíneas, que rompen una forma ojival beige-anaranjada sobre la puerta de entrada, que se vuelven a ver en diferentes puntos de la fachada del lado del camino y en las formas redondas de los pilares del techo, ornados por flores muy estilizadas.









dimanche 8 janvier 2017

Salle de bains du Domaine de Vert-Mont, 10 Rue Charles Floquet, 92500 Rueil-Malmaison

En décembre dernier, j'ai visité l'exposition "Chez Roger Jourdain, l’art de vivre à la belle époque" et assisté à une conférence fort intéressante sur "l'Exposition Universelle de 1900: savoirs, techniques et progrès". Toute deux organisées par la mairie de Rueil-Malmaison et la Fondation Stuck.  
Elles ont eu lieu au Domaine de Vert-Mont, situé quasiment en face du château de la Malmaison. Il s'agit d'une propriété avec un château bâti en 1859 pour l'ethnologue Gustave d'Eichthal, puis reconstruit pour le financier américain Edward Tuck (1842-1938). Il appartient aujourd'hui la Fondation Tuck, créée par l'IFP (Institut Français du Pétrole).
L'ensemble est intéressant, construit et décoré dans un style néo-Louis XVI. Cependant, seule la salle de bains a attiré mon attention. Elle est décorée de motifs végétaux tropicaux légèrement japonisants, peints sur faïence de Venise, avec des applications de bambous et un magnifique sol de mosaïques florales, que j'imagine également italiennes.  

Domaine de Vert-Mont







_____________________________________


 En diciembre pasado, visité la exposición " La casa de Roger Jourdain, el arte de vivir durante La Belle Epoque " y asistí a una conferencia muy interesante sobre " la Exposición Universal de 1900 : saberes, técnicas y progresos ". Las dos organizadas por el ayuntamiento de Rueil-Malmaison y la Fundación Tuck.
Tuvieron lugar en la propiedad de Vert-Mont, situada casi enfrente al castillo de Malmaison. Se trata de un castillo edificado en 1859 para el etnólogo Gustave d' Eichthal, reconstruido después para el financiero americano Edward Tuck (1842-1938). Hoy pertenece la Fundación Tuck, creada por el IFP (Instituto francés del Petróleo).
El conjunto es interesante, construido y decorado en un estilo neo-Luis XVI. Sin embargo, sólo el cuarto de baño me llamó la atención. Está condecorado con motivos vegetales tropicales, con un estilo ligeramente japonés, pintados sobre cerámicas de Venecia, con aplicaciones de bambúes y un magnífico suelo de mosaicos florales, probablemente también italianos.