dimanche 23 septembre 2012

Hector Guimard: maison Coilliot à Lille,1898, 14, rue de Fleurus

Une offre intéressant de voyage en bus jusqu'à Lille, un ami à y retrouver et l'Art Nouveau. Une belle conjonction qui a fait que le deuxième week-end de septembre, je parte à la découverte de cette ville fort intéressante, que je ne connaissais pas. Pour l'Art Nouveau, je n'avais pour seule référence la Maison Coilliot de Guimard, mais j'y ai découvert d'autres exemples d'intérêts, avec des particularités bien locales. Nonobstant, c'est bien de Guimard dont je vais parler puisque, sans doute aucune, c'est, à mon sens, le plus bel exemple d'architecture Art Nouveau de cette ville et celui qui m'a le plus émue.
Situé non loin de la place Philippe Lebon, j'y suis arrivée en fin de matinée, après avoir bien flâné dans les rues de la ville.
Cette superbe façade se détache fortement dans cette petite rue, éclat de couleur dans les tonalités de bleu, au milieu de constructions plutôt insipides. Guimard l'a construite à la demande du céramiste Coillot, artisan en laves émaillées. Système de décors inventé par François Gillet, décédé en 1889 et dont le procédé sera repris par son fils Eugène. Il consiste à émailler des plaques en pierre de lave et obtenir ainsi des décors colorés et brillants. Guimard l'utilisera pour faire les plaques de ses stations de métro et également au Chalet Blanc à Sceaux.
C'est une construction étroite, avec une loggia, alternant pierres de taille, briques, lave émaillée, fer forgé et en céramique provenant des ateliers de la Maison Muller (comme celles de la maison Jassedé ou la villa d'Issy-les-Moulineaux). 


Curieusement surmonté d'un double toit: un, à pans inclinés, genre chalet suisse, pour la loggia et un deuxième, plus haut, avec une allure légèrement asiatique, qui couronne l’ensemble. 




Il s'agit de la façade d'un magasin, comme l'atteste le rideau de fer, aujourd'hui toujours fermé. Louis Coilliot  avait une maison située dans la rue Fabricy et possédait un terrain perpendiculaire à celle-ci rue de Fleurus où il a demandé à Guimard de concevoir un espace d'exposition et vente au rez-de-chaussée et d'habitation dans les étages.







Une vidéo de l'INA, tournée en 1977, permet de découvrir l'intérieur de cette maison. Merci au site  sur Hector Guimard pour m'avoir permis de connaitre ce document. 

_________________________________

Una interesante oferta de viaje en autobús a Lille, un amigo que volver a ver y el Art Nouveau. Una hermosa combinación que hizo que el segundo fin de semana de septiembre, me fuese a explorar esta interesante ciudad que no conocía. Para el Art Nouveau, sólo tenia la referencia de la casa de Coilliot de Hector Guimard, pero me encontré con otros ejemplos de interés y muchas peculiaridades locales. No obstante, es de Guimard de quien voy a hablar, ya que probablemente es, en mi opinión, el mejor ejemplo de arquitectura Art Nouveau de la ciudad y él que más me conmovió . 
Situado no lejos de la plaza Philippe Lebon, llegué ahí al final de la mañana, después de haber caminado bastante por las calles de la ciudad. 
Esta hermosa fachada destaca con fuerza en esta pequeña calle, como un estallido de color en tonos de azul, en medio construcciones bastante sosas. Guimard hizo esta construcción a petición de Coillot ceramista artesano de esmaltados de lava. Sistema inventado por François Gillet, quien murió en 1889 y cuyo proceso fue retomado por su hijo Eugene. Se trata de placas coloridas y brillantes, esmaltadas en piedra de lava . Guimard utilizó estas placas en sus estaciones de metro y también a el Chalet Blanc.


Se trata de una construccion de poca anchura, con una logia, alternando materiales piedra, ladrillos, lava esmaltada, hierro forjado y cerámica de la casa Muller (como en la villa Jassedé o en la casa de Issy-les-Moulineaux ). 
Curiosamente coronada por un techo doble: uno con lados inclinados, como el chalet suizo para la logia, y un segundo, más alto, con un diseño ligeramente asiático, que corona el conjunto. 
Esta es la parte frontal de una tienda, como se evidencia por la cortina de hierro cerrada hoy en dia. Louis Coilliot tenía una casa en la calle Fabricy y tenía un terreno perpendicular a ella,e en la rue de Fleurus donde pidió a Guimard de diseñar una sala de exposición y venta en la planta baja y su residencia en los pisos superiores .


Un vidéo de l'INA, rodada en 1977, nos permite descubrir el interior de esta casa.. Gracias al sitio sobre Hector Guimard de haberme hecho conocer este documento. 

Aucun commentaire: