lundi 22 juillet 2019

7,9 et 15, Place Jean Jacobs, Bruxelles -Architectes: Georges Pereboom -1902-, Georges Hobé -1904- et Jules Brunfaut -1895-

Si ce n'était mes recherches sur Internet, afin de trouver de nouveaux exemples d'Art Nouveau, cette place me serait passée très certainement inaperçue. Située juste derrière le Palais de Justice, j'y suis arrivée en suivant le boulevard de Waterloo et venant de St Gilles.

J'ai donc découvert en premier le n°15 de Jules Brunfaut, qui n'est autre que l'architecte de l'hôtel Hannon. Nous sommes loin de son chef-d'oeuvre, plus tardif et qui fut, ne l'oublions pas, une commande de l'ingénieur Edouard Hannon, qui travaillait pour Ernest Solvay et a donc voulu une demeure dans le plus pur style Art Nouveau. A constater qu'il est également l'architecte du n°17, sur la même place J. Jacobs, qui n'a pas un seul élément Art Nouveau. 
Le n°15 est un immeuble de 3 étages avec deux travées. Celle de droite, plus grande, présente de beaux bow-windows avec un sommet en couronne au 2ème étage qui lui donne une petite allure médiévale, comme le sommet d'une tour crénelée.
La porte d'entrée est surmontée par un auvent pointu en bois, ce qui lui donne un petit air de cottage anglais. Elle n'est guère originale, si ce n'est, peut-être, la forme de l'entrée de la boîte-aux-lettres. 


La date de construction est sculptée dans un cartouche, au-dessus de la fenêtre du 2ème étage à gauche. Le nom de l'architecte est gravé, de manière très simple, sur le bord droit du mur.

Le n°9, par contre, est bien plus intéressant. Datant de 1904, il s'inscrit dans l'Art Nouveau géométrique. Oeuvre de Georges Hobé, ébéniste, qui est devenu architecte sur le tard. C'est l'auteur, notamment, de la Maison Quaker, sur le square Ambiorix. La façade, toute en briques et pierres banc-gris, mélange formes géométriques carrées et triangulaires où des fenêtres rectangulaires, change de composition selon les étages.



Le rez-de-chaussée, présente deux ouvertures quasiment identiques, en arc plein cintre, une avec une porte largement ajourée et garnie de fers forgés, l'autre correspondant à une fenêtre.


La poignée de porte qui ressemble à un G stylisé, ainsi que la boîte-aux-lettres sont des détails qui valent la peine de s'y attarder.

Au premier étage, la large baie vitrée se décompose en trois parties avec un bow-window triangulaire central couronné d'une terrasse avec un garde-corps en fer forgé, lui aussi, de style géométrique.Au dessus de chaque fenêtre se trouve un panneau décoratif en pierre orné de trois cercles.


Le n°7 est probablement la construction la plus énigmatique des trois. Elle correspond à un Art Nouveau plus classique, avec des sgraffites et une représentation féminine, ainsi que des détails symbolistes.
Un peu plus haute que les précédentes, elle comporte un quatrième étage, avec une fenêtre qui s'ouvre sur un balcon reposant sur le bow-window, au-dessus de laquelle se trouve une sorte de candélabre à 9 branches (une Hanoukkia ? ), en fer forgé. Deux autres chandeliers, probablement à 7 branches (une Menorah ?), mais en mauvais état, se retrouvent de chaque côté du bow-window. Les éléments correspondant à la religion juive peuvent s'expliquer par le fait que, peut-être, Georges Pereboom était juif, comme son nom de famille pourrait l'indiquer.




Le bow-window s'orne d'un sgraffite en son centre, avec des motifs géométriques et floraux et repose sur trois fenêtres ogivales.


La porte d'entrée en bois bleuté, reprend une forme ogivale dans un rectangle, ornée de motifs floraux et d'une boîte-aux-lettres en fer forgé, extrêmement originale.





 Elle est surmontée par un sgraffite représentant une femme et couverte par un auvent en bois, au-dessus duquel s'ouvre une rosace en fer forgé.



dimanche 21 juillet 2019

Maison Delune, Avenue Franklin Roosevelt 86, Bruxelles - architecte Léon Delune - 1904

A chaque visite de Bruxelles, je découvre de nouvelles bâtisses magnifiques. Celle-ci est excentrée par rapport au quartier d'Ixelles où se situe un grand nombre d'exemples d'architecture Art Nouveau de Bruxelles.


Léon Delune, n'est autre que le frère d'Ernest, l'architecte de la maison atelier du maître-verrier Sterner, située non loin des étangs d'Ixelles. Et, effectivement, les deux portes-fenêtres donnant sur sur le balcon en demi-lune à l'angle de l'édifice, ont un véritable air de famille, avec la porte d'entrée de l'atelier.

Maison atelier du maître-verrier Sterner - Ernest Delune
Mais, tout le reste de la maison est d'un style éclectique bien particulier. Trapue, avec une grosse tour d'angle où s'ouvre une belle fenêtre arrondie, typique de nombre de demeures Art nouveau Bruxelloise, elle m'a fait penser à certaines demeures de l'Art Nouveau de Toscane, notamment avec le sgraffite (oeuvre de Paul Cauchie) juste en dessous de la toiture, comme j'ai pu en observer à Lucca, par exemple la Villa del Magro. 


La tour est surmontée par un immense aigle en bronze doré, totalement incongru au point que j'ai cru que c'était un ajout récent, puisque le bâtiment appartient aujourd'hui à l'Ambassade des Emirats Arabes Unis. Cet aigle imposant, et probablement fort lourd, a été volé en 1996 et retrouvé chez un brocanteur en 1999. 


Construite en 1904 pour une vieille dame qui décède 3 ans plus tard, elle sera reprise par sa soeur, qui ne tardera pas à décéder aussi et c'est ainsi qu'elle est transformée en café où des groupes de jazz se produisent lors de l'Exposition Universelle de 1910. Une carte postale reproduite sur le site de l'inventaire Architectural de la ville de Bruxelles illustre cette période et m'a également fait penser aux cafés de la ville toscane de Viareggio.
La maison a vécu de nombreux remaniements et achats. Elle appartient aujourd'hui à l'Ambassade des EAU, qui l'a restaurée et y a effectué, une nouvelles fois, quelques aménagements. Elle s'intègre bien sur la grande avenue, où nombre d'Ambassades se sont installées. Non loin se trouve la Villa Empain, magnifique exemple d'Art Déco.

samedi 13 juillet 2019

B&B Art Nouveau à Bruxelles

A deux reprises, et notamment pendant le dernier Banad, j'ai logé dans un B&B proche du parc du Cinquantenaire, dans une belle maison appartenant à une historienne de l'art, passionnée, tout comme moi, d'Art Nouveau.


J'ai ainsi dormi, dans une chambre très accueillante, donnant sur une rue calme, entourée de livres sur le sujet, dont la plupart sont rangés dans un meuble création d'un des grands maîtres de l'Art Nouveau.




Dans le salon de la demeure, de nombreux objets, affiches et meubles Art Nouveau, sont un très bel écrin pour échanger sur notre passion avec la maîtresse des lieux.




Si lors d'un de vos prochains séjour à Bruxelles, vous souhaitez y loger, n'hésitez pas à la contacter de ma part à cette adresse : info@bnb-cinquantenaire.be