dimanche 9 août 2020

Château d'Aubiry, Céret (Pyrénées-Orientales), architecte: Viggo Dorph-Petersen, de 1893 à 1904 -Hubert (maitre verrier), Perrault Henry (peintre), Ruel Léon (peintre), Bastet Victorien-Antoine (sculpteur), Gervais Paul-Jean (peintre)

Lorsque j'ai décidé de venir vivre à Céret, j'ai cherché sans trop y croire (bien qu'avoir découvert la richesse de ce style à Perpignan, me permettait d'espérer) , s'il y avait des constructions Art Nouveau. Et: bingo! Même si le style extérieur du Château d'Aubiry est éclectique et que les éléments caractéristiques n'y sont pas très présents, l'intérieur (qui ne peut malheureusement pas se visiter) correspond en grande partie à l'Art Nouveau. Le Château (sauf, curieusement les serres) est quasiment entièrement l'objet d'une inscription au titre des Monuments Historiques (arrêté du 19 janvier 2006), ce qui peut laisser espérer qu'il continuera à être à peu près conservé en l'état. Le Château est toujours en vente (pour la "modeste" somme de 12 millions d'euros) ou à louer, selon les articles de presse que j'ai pu trouver. Je m'interroge sur le fait qu'un tel bien puisse être inaccessible au public, alors que, encore une fois, il s'agit d'un des rares intérieurs Art Nouveau conservés en France. Il a été également le décor d'un film qui se déroule en 1959.

Néanmoins, le fait qu'il se trouve dans une zone non reconnue comme ayant de l'Art Nouveau, et plutôt isolé (il se trouve au milieu de vignes et de champs de cerisiers, quasiment à 6 km à l'est de la ville de Céret), a fait qu'il n'a pas suscité l'intérêt des passionnés d'Art Nouveau et reste assez méconnu. Alors qu'il mériterait une bien plus grande visibilité.

J'ai également du mal à comprendre comment une ligne de haute tension passe non loin, défigurant totalement la perspective, mais j'imagine facilement que cela n'est qu'un détail sans importance pour les pourvoyeurs d'électricité.

Viggo Dorph-Petersen, l'architecte du château, a beaucoup travaillé pour le riche homme d'affaires et homme politique perpignanais Pierre Bardou-Job, qui a développé l'industrie des papiers à cigarette JOB, créée par son père. Il lui commande notamment un château pour chacun de ses trois enfants. Celui d'Aubiry a été construit pour son fils Justin. Cependant, l'industriel ne le verra jamais puisqu'il meurt  en 1892, juste avant le début de la construction.

Affiche pour le papier à cigarettes Job, Gerorges Meunier, Chaix imprimeur, lithographie, 1894 Affiche pour le papier à cigarettes Job, Gerorges Meunier, Chaix imprimeur, lithographie, 1894

L'architecte danois, a beaucoup construit dans toute la région. Il a su conjuguer l'utilisation de matériaux nouveaux comme le béton armé ( il a été l'agent régional du cabinet Hennebique) avec l'architecture palatiale, aux nombreux éléments historicistes, caractéristique de son style éclectique. Il affectionne les clochetons originaux, les tourelles élégantes, les fenêtres asymétriques et les bow-windows propres à l'Art Nouveau ainsi que les frises ou les médaillons floraux en céramique. Éléments bien présents dans le construction du château ainsi que ses dépendances.

                           

Malheureusement, il est impossible d'approcher du château qui est entouré par une grille dissuasive. Je n'ai pu faire que des photos de loin et uniquement des deux entrées latérales.

  

Les dépendances à l'entrée  des deux accès au parc du château, invisible car protégé par de hauts murs, sont facilement photographiables et présentent plusieurs éléments intéressants, même si j'ignore si Dorph-Petersen en est bien l'architecte. 
Celle à gauche de l'entrée principale, située au sud du domaine, présente une entrée assez intéressante, en fer forgé et pavés de verre, avec une frise qui court sur le haut de la constructions et des applications de fleurs en céramiques.    
    
                                         
 
       

                 
L'autre, à l'entrée située à l'Est de la propriété, semble plus sophistiquée et surtout, elle a une cheminée accolée, qui indique qu'il devait y avoir une production industrielle autre, que celle du vin (dont les caves et celliers se trouvent à l'Ouest).

                                    

Cette entrée s'ouvre par une belle grille, aujourd'hui rouillée, sur un chemin de terre qui longe les magnifiques serres constituées de trois dômes de quasiment 20 mètres de hauteur, reliés par des salles-galeries, sur une longueur totale de plus de 100 mètres. Elles sont un intéressant et élégant exemple de l'architecture métallique du début du 20e siècle et ont été construites par la fonderie du Val d'Osne (52), la même qui a réalisé les entourages Art nouveau conçus par Hector Guimard pour le métro de Paris ou encore les fontaines Wallace. Certaines sources citent Gustave Eiffel comme leur créateur, mais c'est une erreur fréquente de lui donner la paternité de toute construction métallique de cette époque.
De nombreux détails que je n'ai malheureusement pas pu photographier, me trouvant isolée derrière un grillage, sont visibles ici. J'ai tout de même pu faire de beaux clichés et capté le détail des descentes des canaux d'évacuations d'eaux.  
Selon la base de données Mérimée, ces serres ne seraient plus protégées. 


               
                                                         

Juste devant l'entrée principale au Sud, se trouve un charmant oratoire dédié à Ste Marguerite, à l'ombre duquel je me suis assise et reposée après la marche de 6km sous le soleil, depuis Céret. Juste à côté se trouve une petite structure avec des dessins catalans en relation avec les vendanges. 

                               

                              



Depuis cet endroit, il est possible d'observer les anciennes caves et celliers, auxquels il est possible d'accéder mais où je n'ai pas eu le temps d'aller pour prendre des photos. 


PS: Le nouvel éditeur de Blogger est une catastrophe en ce qui concerne l'insertion des photos et leur disposition. Désolée pour la mise en page.

3 commentaires:

manouche a dit…

Les serres sont superbes.

Unknown a dit…

https://youtu.be/kbHL9RWqBWI
Pour une première visite au Château d’Aubiry votre article est très intéressant et démontre votre envie d’en découvrir plus, peut être qu’un jour quand vous serez installé à Céret je pourrai vous organisez une rencontre avec la nièce de la dernière propriétaire dans la lignée des JOB par alliance qui a passé des vacances au château pendant toute sa jeunesse.

Eli a dit…

Bien sûr, je serais très intéressée par une rencontre avec cette personne. Cela fait des années que je m'intéresse à l'Art Nouveau et que j'essaie de le faire connaître au public, notamment à travers mon blog, de manière bien documentée. Malheureusement, ce style, en France, reste méconnu.
Par ailleurs, je mets un point d'honneur à documenter les lieux en périls, ainsi que les destructions. Je crains que ce soit le cas du château dont les serres sont vraiment en très mauvais état et dont des éléments de l'intérieur ont semble-t-il étaient vendus. Il est important d'en maintenir la mémoire.
Vous pouvez me joindre à travers ma page Facebook Paseos Art Nouveau ou par mail: paseosartnouveau@gmail.com
Je serai définitivement installée à Céret dans 3 semaines.