dimanche 5 mars 2017

Suresnes, Hauts de Seine: "Gentil & Bourdet or not G&B?". Questionnement sur les céramiques (notamment celles de la Cité Jardin)

J'ai habité juste en face de la Cité Jardin à Suresnes, il y a quelques années. Maintenant, j'habite non loin. Je suis passée et je continue à passer très souvent devant.
Dès que j'ai commencé à m'habituer aux motifs des céramistes boulonnais Gentil & Bourdet et à bien les reconnaître, je me suis posé la question s'ils n'étaient pas les créateurs de celles qui ornent la Cité Jardin. J'ai gardé longtemps ce questionnement en moi, jusqu'aux journées du patrimoine de septembre 2016, pendant lesquelles j'ai suivi les visites guidées organisées par le Musée d'Histoire Urbaine et Sociale de Suresnes. J'ai ainsi pu visiter certains lieux où je n'étais pas allée, notamment la piscine du collège Henri-Sellier. Puis, j'ai proposé un rdv au Musée, où j'ai été très bien accueillie par la directrice et la responsable des archives. Nous avons constaté bien des similitudes. Je leur ai laissé une copie du catalogue G&B (que j'ai sur un format scanné, grâce à un des descendants de François Eugène Bourdet) et elles m'ont confié certaines photos d'intérieurs des centres scolaires. Ce dont je leur remercie.
Je me promène aussi très souvent dans la ville et j'ai retrouvé des motifs céramiques dans d'autres édifices, qui me rappellent également ceux de G&B. Par ailleurs, G&B a participé à l'ornementation d'une autre piscine à Suresnes et d'au moins une autre à la  Cité-Jardin à Gennevilliers. Je pense donc que la majorité des céramiques de la Cité-Jardin ou probablement la totalité, sont bien l'oeuvre de G&B. Outre la comparaison de motifs et de techniques, je n'ai aucun élément, comme par exemple un contrat entre G&B et la ville de Suresnes, pour le confirmer. Il faut également signaler qu'à l'époque, beaucoup de céramistes avaient l'habitude de beaucoup se copier des motifs les uns les autres. Souvent, par exemple, les oeuvres d'Alexandre Bigot et celles de G&B sont confondues, alors qu'elles ont des caractéristiques qui leur sont bien propres pour qui sait les reconnaître.

http://webmuseo.com/ws/musee-suresnes/app/collection/expo/4

file:///D:/Images/My%20Pictures/art%20nouveau/G&B/Suresnes/carte_citejardins.pdf









La Cité-Jardin:

"La construction de la cité-jardin de Suresnes a été décidée en 1915 par Henri Sellier. Elle débute en 1921 sur la base des études architecturales d'Alexandre Maistrasse associé de 1927 à 1938 à Julien Quoniam.
La cité-jardins est destinée à être une ville moderne de 8 à 10 000 habitants et se distingue par ses perspectives, ainsi que le recours à des matériaux riches et variés. Le souci de l'élégance et du détail est omniprésent dans les constructions avec une grande place laissée à la verdure au sein même des îlots d'habitations.
Il s'agit d'une cité d'habitation complète, privilégiant la mixité sociale et pourvue de toutes les institutions d'intérêt collectif nécessaires à la vie urbaine moderne.
Les équipements collectifs se distinguent par leur modernité, notamment au niveau des groupes scolaires." in: http://webmuseo.com/ws/musee-suresnes/app/collection/expo/4

Ecole Maternelle et Élémentaire Vaillant Jaurès:

Ce sont les premiers motifs qui m'ont amenée à me poser la question s'il ne s'agissait pas des céramiques de G&B. Après avoir consulté leur catalogue (en version PDF, N&B et mauvaise résolution), le site web "La fabrique de céramiques Gentil et Bourdet", ainsi que mes propres photos, je suis arrivée à identifier clairement plusieurs éléments.


 Les motifs au-dessus de l'horloge sont très similaires à ceux du complexe thermal de Nancy 

Photo publiée dans la Fabrique G&B
Les motifs de feuilles stylisées sont également très fréquents.


Un autre élément est le motif de cabochon de chaque côté de l'horloge que l'on retrouve également sur certains immeubles de la cité.

D'autres sur une fontaine intérieure. 

Fontaine école maternelle - Photo MUS


Céramiques intérieures: 




Les anciens bains-lavoir:

Voici les éléments les plus caractéristiques à mes yeux, des céramiques G&B; les marguerites blanches et bleues que l'on retrouve sur quantité de façades. L'attribution est renforcée par la présence des cabochons de chaque côté, que j'ai retrouvés facilement dans le catalogue.


Voici d'autres exemples de ce motif, en région parisienne:

Issy les Moulineaux
Versailles

Quelques éléments se retrouvent également sur les immeubles d'habitation, comme de très nombreux claustras






La piscine du Collège Henri Sellier:

Fermée au public, y compris aux élèves et personnel du collège, car elle n'est plus aux normes. C'est un magnifique ensemble Art Déco, dont bien des éléments rappellent le style G&B mais, contrairement aux exemples précédents, je n'ai pas pu trouver d'éléments clairement identifiables, puisqu'il s'agit essentiellement de tommettes céramiques qui forment des mosaïques. Par contre, je lui trouve un air de famille avec d'autres exemples de piscines ou bains de Gentil et Bourdet. Notamment, avec celle du groupe scolaire Paul Langevin (1927), de la même ville de Suresnes.




Collège Henri Sellier - Bâtiment qui abrite la piscine




Salle de bains à Paris - Catalogue G&B

___________________________________________________________

1 commentaire:

manouche a dit…

Très intéressant voyage dans le monde de la céramique