vendredi 16 décembre 2011

Ombellifères, immeuble 23 rue Cler, Paris VIIè

Au mois d'août dernier, en partant à la découverte de Lavirotte dans le 7è, à l'angle de la rue Grenelle, j'ai découvert cet immeuble dont les représentations m'ont enchantée. Il y a quelque chose de féerique en elles. De loin, j'ai cru qu'il s'agissait de champignons, mais en m'approchant j'ai compris que c'était des représentations d'ombellifères.



Ces plantes sont extrêmement nombreuses, il en existe plus de 3000 espèces. Elles ont de toutes petites fleurs, délicates, au bout de très fines tiges.



Souvent représentées sur les meubles ou les vases Art Nouveau, comme celui-ci de Gallé exposé au Musée de l'Ecole de Nancy, elles sont plus rares dans l'architecture.


A Nancy, elles sont présentes au-dessus de la porte d'un immeuble Art Nouveau, tout proche de la maison du grand mécène et collectionneur de l'Ecole de Nancy, Eugène Corbin, où est situé actuellement le Musée dont le jardin (réhabilité en 1998 en privilégiant les espèces qui ont inspiré les artistes de l'Ecole) devait certainement en comporter.





34, rue de Sergent Blandan à Nancy

Mais revenons à notre immeuble rue Cler à Paris. Les ombellifères sont sculptées dans la pierre et ornent la façade en plusieurs endroits sous forme de frise, comme encadrement des fenêtres ou au-dessus de celles-ci




les fleurs sont, par endroits, portées par des figures enfantines ou féminines




Le motif est également repris sur les portes ajourées de la cave, mais surtout, il est magnifiquement travaillé en fer forgé sur la porte d'entrée.






Quant à l'architecte de ce bel ouvrage, il est inconnu: aucune trace sur les murs de l'immeuble, ni sur les sites de consultation habituels. Seule indication trouvée, une date: 1911.

________________________________

 En agosto pasado, cuando me fui al descubrimiento de Lavirotte en el distrito 7 de París, en la esquina de Grenelle, descubrí este edificio cuya decoración me encantó: tiene algo mágico. De lejos creí que se trataba de hongos, pero acercándome comprendí que eran representaciones de umbelíferos. Estas plantas son sumamente numerosas, existen más de 3000 especies. Son pequeñas flores, delicadas, al final de un tallo delgado. A menudo representadas en los muebles o floreros Art Nouveau, como est de Gallé presentado en el Museo de la Escuela de Nancy, son mucho menos frecuente en arquitectura. En Nancy, están representadas arriba de la puerta de este inmueble Art Nouveau, muy cerca de la casa del gran mecena y coleccionista de la Escuela de Nancy, Eugène Corbin, donde esta situado actualmente el museo y cuyo jardín (rehabilitado en 1998 privilegiando especies que inspiraron los artistas) debía seguramente contener este tipo de flores.
Pero regresemos a nuestro edificio rue Cler en París. Los umbelíferos están esculpidos en piedra y ornan la fachada en varios lugares bajo la forma de un friso, como marco de ventanas o encima de ellas. Las flores, en varios puntos son llevadas por figuras infantiles o femeninas. El diseño también es retomado en las puertas del sótano y, sobre todo, en esta magnifica puerta de entrada en hierro forjado.. En lo que concierne el arquitecto de este bello obraje, es desconocido, no hay mención ninguna sobre los muros, ni en los sitios acostumbrados. Solo encontré una fecha: 1911.

2 commentaires:

Ju a dit…

Bonjour,

Je viens de découvrir ton blog un peu par hasard, mais avec grand plaisir.
Si tu veux, j'ai une photo (ou plus mais j'ai regardé vite fait) d'une maison de Dunkerque qui pourrait t'intéresser. La maison "Quo Vadis" est sur le bord de mer et elle est assez différente de ses voisines. Si ça t'intéresse pour ton blog et ta curiosité, tu peux m'envoyer un mail: julie.hembert@gmail.com et je te l'enverrai avec plaisir (la photo pas la maison! :) )
Bonne journée et à bientôt

ELI a dit…

Bonjour Julie,
Merci pour ta visite et ton com. Cela fait toujours plaisir d'en avoir. Je ne connaissais pas cette maison de Dunkerque, ni son architecte Jules Potier. Une petite visite sur la base Mérimée du Ministère de la Culturehttp://www.culture.gouv.fr/public/mistral/mersri_fr?ACTION=CHERCHER&FIELD_1=REF&VALUE_1=PA00107499
ainsi que chez mon voisin de blog "Le mateur de nouilles" http://paris1900.blogspot.com/2008/08/jeu-2008-envoi-n11-75-digue-de-mer.html, m'ont permis d'apprécier cette belle villa.
Il n'est donc pas nécessaire de me faire parvenir des photos. L'envie d'aller faire un petit tour à Dunkerque est bien là maintenant! Je n'y manquerai pas dès les beaux jours.
Encore merci de m'avoir permis de faire cette jolie découverte en ce matin de dimanche.
A bientôt!