dimanche 30 mars 2014

Salle de concert du Palau de la Música Catalana, Lluís Domènech i Montaner, Barcelona, 1905 y 1908.

J'ai été un peu absente car prise par de nombreuses activités. Malgré cela mon blog continue à vivre et à avoir autant de visiteurs! C'est fantastique.
En décembre dernier, je publiais un article sur le Palau dans lequel je disais que je n'avais pas de bonnes photos de la salle de spectacle et notamment de la magnifique verrière qui l'éclaire. Bien sûr, cela ne me rendait pas heureuse. Je le suis maintenant, puisque lors de mon dernier voyage à Barcelone, il y a un mois, j'ai pris une place pour un concert de guitare et j'ai pu photographier tranquillement la salle de spectacle toute entière, depuis les balcons et les premiers rangs.
Je ne saurais que trop recommander d'assister à une représentation dans cette salle car c'est une expérience unique, absolument magique.
Lorsqu'on y arrive, le regard ne sait pas où se poser, tellement les détails abondent. Je vous emmène avec moi de la même manière que je l'ai découverte lors de cette dernière visite.
Je suis arrivée par le couloir menant au balcon, orné de vitraux sur le côté, avec un plafond en mosaïque soutenu par des piliers portant le même type de décoration florale, supportant des lumières et s’ouvrant sur la salle et la scène.







Devant moi la scène s'est profilée de côté. J'étais juste-au-dessus du buste de Josep Anselm Clavé, père des Orfeos Catalans, posé sur un base représentant une chanson populaire catalane "Las flors de maig", "Les fleurs de mai". Au fond, trône une magnifique orgue, entourée de belles ouvertures à vitraux. Juste en face, lui répond le buste de Beethoven, surmonté par des walkyries.



La scène elle-même est magnifiquement décorée d'une composition, oeuvre conjointe du sculpteur Eusebi Arnau et du céramiste Lluis Bru, représentant une ronde des 18 muses de la musique, dont certains éléments sont sculptés et d'autres réalisés en céramique. Il s'agit d'une réalisation absolument originale et unique. Au centre de cette farandole, comme dans un écrin, trône l'écu de Catalogne.



 


J'ai laissé en dernier la superbe verrière qui éclaire la salle de spectacle avec la lumière naturelle le jour et un éclairage électrique de nuit. J'ai pu la photographier en détail depuis le balcon, mais aussi depuis les places devant la scène, où j'ai pu accéder sans problème après la fin du concert. Elle est l'oeuvre de Antoni Rigalt auteur de vitraux visibles dans bien d'immeubles modernistes.












______________________

Estuve un poco ausente porque con numerosas actividades. ¡ A pesar de eso mi blog continúa viviendo y teniendo tantos visitantes como cuando escribo a menudo! Es fantástico.
En diciembre pasado, publicaba un artículo sobre el Palau donde decía que no tenía fotos de la sala de espectáculo y particularmente de la magnifica vidriera que la alumbra. Por supuesto, esto no me hacía muy feliz. Le estoy ahora, ya que en el momento de mi último viaje en Barcelona, hace un mes, reservé para un concierto de guitarra y pude fotografiar tranquilamente la sala entera de espectáculo, desde los balcones y en las primeras filas.
Quisiera recomendar asistir a una espectáculo en este lugar porque es una experiencia única y absolutamente mágica. Cuando se llega en la sala, la mirada no sabe donde ir, tanto los detalles abundan. Se las presento tal y como la descubrí en esta última visita.
Llegué por el pasillo que llevaba al balcón, era adornado de vidrieras sobre el lado, con un techo en mosaico sostenido por pilares que llevaban el mismo tipo de decoración floral, sostenían(soportaban) luces y se abrían a la sala y la escena.
Delante de mí tenía el escenario. Estaba sentada justo arriba del busto de Josep Anselm Clavé, padre de los Orfeos catalanes, colocado sobre una base que representa una canción popular catalana " flors de maig ", " Las flores de mayo ". Al fondo, está un magnífico órgano, rodeado de bellas aperturas con vidrieras coloridas y floridas. Justo en frente, le responde el busto de Beethoven, rematado por walkyries.
La escena misma està decorada magníficamente por una composición, obra conjunta del escultor Eusebi Arnau y del ceramista Lluis Bru, representando una ronda de las 18 musas de la música,de las cuales ciertos elementos son esculpidos y otros realizados de cerámica. Se trata de una realización absolutamente original y única. En el centro de este farándula, como en un estuche, está el escudo de Cataluña.
Dejé en el último la esplendida bóveda de cristal que alumbra la sala de espectáculo con la luz natural el día y una iluminación eléctrica de noche. Pude fotografiarla detalladamente desde el balcón, pero también desde los asientos delante del escenario donde pude acceder sin problema después de fin del concierto. Es la obra de Antoni Rigalt autor de vidrieras visibles en muchos edificios modernistas.

4 commentaires:

Frank a dit…

Merci pour ces magnifiques photos!! Je reviens de Barcelone et ai pu visiter les casas Lleo Morera et Amatller, la 1ère étant pour moi la plus belle... Grace à votre blog, j'ai aussi pu voir multiples halls d'entrées incroyables (les gardiens ont été très sympa et m'ont laissé faire des photos...) et aussi l'hôtel Espanya dont vous aviez parlé (des visites sont maintenant organisées). Un grand merci donc!

Eli a dit…

Heureuse de savoir que vous avez visité ma ville natale et découvert de nombreux édifices modernistes.
J'ai remarqué que les gardiens sont plus sympas en janvier-février-mars, lorsqu'il y a peu de touristes dans la ville. Du reste, les entrées des immeubles sont souvent ouvertes pendant ces mois là, ce qui n'est plus le cas de Pâques jusqu'au début de l'hiver.
Effectivement, l'hôtel Espanya organise des visites depuis un moment déjà. J'ai eu droit, pour ma part, à une visite privée et j'en remercie encore la directrice de l'hôtel, passionnée par l'édifice. J'aurais du mal à dire quelles sont pour moi les maisons les plus belles. Je les aime toutes!

Valentí Pons Toujouse a dit…

Una meravella d'edifici. No només vas escoltar el concert, sinó que vas poder fer les fotos. Enveja¡¡

joshemari a dit…

Cómo habrás disfrutado viendo esta hermosa "catedral" de arte modernista. He estado algunas veces e incluso pintando desde uno de los palcos, pero no han quedado demasiado bien, puesto que hay tantos y tantos detalles que no fui capaz de sintetizar.
Me alegro de que lo disfrutaras y que hagas un reportaje tan hermoso de este hermoso monumento.
Un abrazo Eli.